L’haleine d’ail – mieux comprendre pour mieux combattre

Comprendre l'haleine d'ail pour mieux la combattre

Mythes et réalités sur l’ail – épisode 3

Certaines personnes adorent l’odeur caractéristique de l’ail, alors que d’autres en ont horreur surtout lorsqu’elle semble coincée dans leur haleine, dans celle de l’être aimé ou du voisin dans l’autobus. 

Dans ce troisième article de notre série Ail – Mythes et réalités, nous tententerons de mieux comprendre d’où provient l’haleine d’ail pour mieux la combattre!

Comprendre d’où provient l’haleine d’ail

via GIPHY

L’allium sativuml’ail – est réputé pour ses nombreux effets bénéfiques sur la santé. Pour accéder à ces molécules «miracles», il faut écraser, broyer ou mâcher l’ail pour enclencher des réactions en chaîne qui transforment l’alliine en allicine puis en plusieurs autres composés organiques souffrés dont le disulfure de diallyle, le disulfure de méthyl-allyle, l’allyl mercaptan et l’allyl méthyl thioéther.

Certaines molécules ont des bienfaits sur la santé, mais elles relâchent également des gaz odorants dans la cavité buccale. La plupart de ces molécules se dégradent rapidement dans le système digestif, SAUF l’allyl méthyl thioéther. Cette molécule odorante prend plus de temps pour se dégrader. Elle se propage alors dans l’organisme et répand son odeur caractéristique dans la respiration, la sueur et même l’urine [1]. 

Combattre l’haleine d’ail : L’hygiène dentaire de base

Une partie de l’odeur responsable de l’haleine d’ail provient donc de la cavité buccale, ainsi un bon brossage de dents ou un rince-bouche permettra de se débarrasser d’une partie de l’odeur. Malheureusement, il se peut que cela ne soit pas suffisant.

 

via GIPHY

Combattre l’haleine d’ail : Manger du persil, des épinards, de la menthe, des pommes, des poires (et les autres fruits qui peuvent brunir).

Selon le Journal of food science [2], ces aliments contiendraient une enzyme responsable de réactions chimiques permettant de réduire la formation de l’allyl méthyl thioéther en plus d’agir directement sur la réduction des odeurs.

via GIPHY

Combattre l’haleine d’ail : Boire du lait!

Une autre étude du Journal of food science [3] affirme que le lait serait très efficace pour neutraliser l’allyl méthyl thioéther. Pour de meilleurs résultats, il faut opter pour du lait entier, car c’est le gras qui serait en partie responsable de cette neutralisation. De plus, il faut le boire pendant le repas, car il agirait directement sur les molécules volatiles créées en mangeant.

via GIPHY

Combattre l’haleine d’ail : Troquer son ail pour des fleurs d’ail fermentées

Dans certaines recettes où l’ail est ajouté cru, certaines personnes pourraient choisir de le remplacer par des fleurs d’ail fermentées dans l’huile puisqu’elles sont beaucoup plus digestes et qu’elles ne donnent pas l’haleine d’ail! 

Vous n’avez pas de fleurs d’ail fermentées dans l’huile sous la main? Trouvez le point de vente le plus près de chez vous.

trouvez un point de vente fleurs d'ail 

Combattre l’haleine d’ail : simplement avoir des amis qui aiment l’ail 🙂 

via GIPHY

Vous aimeriez avoir de l’ail du Québec? Achetez votre réserve d’ail du Québec sur notre boutique en ligne en saison. 

achetez-en-ligne-de-l-ail-du-quebec

Voici quelques idées de recettes où les fleurs d’ail fermentées dans l’huile peuvent remplacer l’ail cru :

Mayonnaise (aïoli) aux fleurs d’ail

Trempette d’inspiration Tzatziki aux fleurs d’ail

Houmous à l’ail rôti ou aux fleurs d’ail

Tapenades aux olives noires et aux fleurs d’ail

[1] Differentiation of mouth versus gut as site of origin of odoriferous breath gases after garlic ingestion

[2] Deodorization of Garlic Breath Volatiles by Food and Food Components

[3] Effect of milk on the deodorization of malodorous breath after garlic ingestion.

 

L’ail peut-il vraiment combattre le rhume et la grippe?

Mythes et réalités sur l’ail – épisode 2

L'ail peut-il combattre le rhume ou la grippe

Dans notre série Mythes et réalités sur l’ail, nous nous intéressons à ce qui est dit ici, et ailleurs, sur l’ail. Pour ce deuxième épisode, nous nous penchons sur les propriétés antimicrobiennes qui font la réputation de ce superaliment ou alicament.

La saison du rhume et de la grippe bat son plein. L’ail peut-il vraiment combattre le rhume et la grippe?

 

Effet antimicrobien de l’ail

D’abord, il faut savoir que le rhume et la grippe sont causés par une infection virale et non pas bactérienne. Ainsi, la prise d’antibiotique, qu’il soit un aliment naturel ou un médicament, sera sans effets sur vos symptômes ou votre vitesse de guérison si vous avez affaire à un rhume ou une grippe!

Ceci étant dit, l’ail n’est pas appelé un superaliment pour rien. La communauté scientifique (1,2,3) reconnaît son effet antimicrobien, c’est-à-dire que l’ail est à la fois antibactérien ET antiviral!  Il n’est donc pas étonnant que l’ail se retrouve dans les listes d’aliments santé pour combattre les infections.

Par ailleurs, c’est la prise régulière d’ail qui lui donne ces propriétés. En effet, une étude faite sur 146 patients (2) (dont la moitié prenait des capsules d’ail et l’autre des placébos pendant trois mois) indique que les patients prenant les capsules d’ail ont eu moins de rhumes que ceux prenant le placebo. Par ailleurs, s’ils étaient enrhumés, leurs symptômes disparaissaient rapidement (2). Cette étude et plusieurs autres montrent l’effet positif sur la santé en général d’une consommation régulière d’ail (4).

Les molécules «miracles» présentes dans l’ail

Il faut d’abord écraser, couper ou croquer l’ail pour déclencher la chaîne de réactions nécessaire à la création des «molécules miracles» de l’ail (allicine, diallyl sulfide, diallyl disulfide et l’ajoène) responsables, entre autres, de son effet antimicrobien. Si l’ail n’est pas coupé, il n’y a pas de «molécules miracles»! 

Il est aussi important de savoir que l’enzyme responsable de la fabrication de ces molécules est sensible à la chaleur, l’ail cru est donc plus efficace que l’ail cuit. Pour ressentir les bienfaits de l’ail, la dose recommandée se situe entre 3 à 6 grammes d’ail cru et de 9 à 15 grammes d’ail cuit par jour par personne***.

Attention!

Bien que les propriétés microbiennes de l’ail soient reconnues, il faut faire attention avec son utilisation :

Appliquer de l’ail localement sur une plaie ouverte pourrait la brûler (2).

Des désordres gastro-intestinaux peuvent être causés par une trop grande consommation d’ail cru, particulièrement dans un estomac vide (4).

Les différentes molécules présentes dans l’ail peuvent interagir avec vos médicaments. Parlez-en à votre pharmacien avant d’utiliser l’ail comme alicament préventif (2).

Pour conclure, l’effet antiviral/antimicrobien de l’ail pourrait vous aider à réduire vos risques d’avoir le rhume ou la grippe si vous vous assurez d’incorporer la dose de prévention recommandée à votre alimentation et si vous faites attention aux effets secondaires!

*** Dose recommandée : Notre ail de variété Music de calibre moyen ou gros contient des gousses d’un poids variant entre 8 à 12 g. Pile poil dans les recommandations pour l’ail cuit, donc une seule gousse suffit! En saison, faites vos réserves d’ail du Québec pour l’année sur notre boutique en ligne!

achetez-en-ligne-de-l-ail-du-quebec

Vous aimez l’ail, mais avez de la difficulté à la digérer en aussi grande quantité? Découvrez nos fleurs d’ail fermentées dans l’huile offertes à l’année en magasin.

trouvez-un-magasin

Consultez aussi notre article : L’ail est-il vraiment aphrodisiaque?

(1) Les vertus de l’ail, Émission l’Épicerie, Radio-Canada, 6 novembre 2009.

(2) Université of Marylan, Medical center 

(3) Ail Ail Ail, Émission l’Épicerie, Radio-Canada, 27 août 2014

(4) L’ail – Passeport Santé

(5) Tout savoir sur l’ail dans nos assiettes – Passeport Santé

(6) Garlic for the common cold.

 

 

 

L’ail est-il vraiment aphrodisiaque?

oh yeah garlic meme

Mythes et réalités sur l’ail – épisode 1

L’ail est un des aliments les plus étudiés par les scientifiques (1) et les cuisiniers. Son utilisation remonte à l’Égypte ancienne et il a été utilisé dans l’Histoire pour traiter des maladies diverses ou pour éloigner certaines créatures. Dans notre série Mythes et réalités sur l’ail, nous nous intéresserons à ce qui est dit ici, et ailleurs, sur ce précieux aliment!

À l’approche de la St-Valentin, l’ail est-il vraiment un aphrodisiaque? Une recherche rapide sur internet permet de constater que l’ail revient dans presque tous les articles traitant d’aliments aphrodisiaques. Pourquoi a-t-il cette réputation?

Dans la science :

Effets hypotenseurs de l’ail

can garlic help meCe qui est dit : Les propriétés hypotensives de l’ail provoqueraient une dilatation des vaisseaux sanguins et, par conséquent, une meilleure circulation sanguine dans les organes sexuels.

Plusieurs études se sont intéressées aux effets hypotenseurs de l’ail. Dès 1920, cette propriété de l’ail a été mise en évidence dans une études sur les rats par Dr. Chailley-Bert, Loeper et Debray. Depuis, plusieurs autres études ont montré que l’ail pouvait avoir un effet bénéfique sur l’hypertension (2), mais cet effet serait assez faible (une baisse de 5 à 8% de la pression) (3).

Le lien entre l’hypertension et la sexualité? Selon le site de la fondation des maladies du coeur, l’hypertension serait un facteur de risque connu de la dysfonction érectile (4). Alors vivement l’ail pour contrer l’hypertension!

Dans l’Histoire :

Henri IV et l’ail : une histoire de sexe

Le roi Henri IV était un fervent amateur d’ail, il en mangeait une gousse par jour et il semble que la raison était purement sexuelle. Il voulait être à la hauteur de ses nombreuses maîtresses (5). Sachez qu’on lui en attribue plus d’une trentaine (6)!! Par contre, on raconte qu’il avait une «haleine à terrasser un boeuf à vingt pas» (5). Alors, les maîtresses d’Henri IV étaient-elles toutes aussi des amatrices d’ail?

Recettes interdites

L’ail est un superaliment qu’il faut manger régulièrement et sur une longue période pour en voir les bienfaits (voir la dose recommandée plus bas). Alors, de là à dire que manger une gousse d’ail le soir de la St-Valentin vous donnera une libido d’enfer pour un soir … nous doutons.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, choisissez plutôt des recettes dans le livre Recettes interdites de Giovanni Apollo. Il y propose des recettes aphrodisiaques pour elle, pour lui, pour elle et lui avec de l’ail, mais avec aussi une soixantaine d’autres aliments aphrodisiaques dont les plus étonnants sont le céleri et le poireau. Peut-être que la combinaison de tous les aliments interdits vous donnera de l’énergie pour la nuit!

Ceci étant dit, pour un effet à long terme, ajouter l’ail dans votre alimentation quotidienne pourrait améliorer votre santé globale, votre hypertension et peut-être enflammer l’être aimé!

*** Dose recommandée : Pour ressentir les bienfaits de l’ail, la dose recommandée tourne entre 3 à 6 grammes d’ail cru par jour. Pour l’ail cuit, il faut environ tripler la dose, passant de 9 à 15 grammes.

Dans les paquets d’ail de 115 grammes que nous vendons à l’épicerie, il y a généralement 2 à 3 bulbes qui ont eux 4-5 gousses. Nos gousses étant plus grosses que celles de l’ail importé, elles ont un poids variant entre 8 à 12 g. Pile poil dans les recommandations pour l’ail cuit, donc une seule gousse suffit! (7)

(1) L’ail – Passeport Santé

(2) Les vertus de l’ail, Émission l’Épicerie, Radio-Canada, 6 novembre 2009.

(3) Université of Marylan, Medical center 

(4) Toute la vérité au sujet de l’hypertension artérielle et des relations sexuelles, Sean Mc Nelly, Fondation des maladies du coeur, 2013

(5) Les secrets de l’ail, Bernard Montelh, Édition Larousse, 2012

(6) Liste des maîtresse d’Henri IV , Wikipédia

(7) Ail Ail Ail, Émission l’Épicerie, Radio-Canada, 27 août 2014