Exigez les produits d’ici

Réflexions sur la situation des pêcheurs des provinces maritimes et sur la souveraineté alimentaire du QC.

Soyez assuré que nous sommes très touchés par la situation des pêcheurs des provinces maritimes.

Tous les ans, nous nous demandons si, cette année, nous pourrons vendre notre ail à un prix qui nous permet d’en vivre décemment. Chaque année, nous nous demandons si il n’y aura pas un surplus d’ail d’ici et d’ailleurs qui fera chuter notre prix et qui pourrait, à terme, nous obliger à changer de métier.

Cette bataille nous la connaissons et nous sommes bien heureux que la voix de ses pêcheurs s’élève pour conscientiser la population.

Mais cette réalité que les pêcheurs vivent, elle est partout dans notre sphère de consommation. Les vêtements à bas prix, les aliments à bas prix, les meubles à bas prix. Mais tout cela a un prix. Si le prix demandé n’est pas assez élevé pour assurer les frais des entreprises, ces entreprises devront fermer. Ce sont des femmes, des hommes, des pêcheurs, des agriculteurs, des artisans qui se verront sans emploi et qui quitteront tranquillement les régions, le garde-manger du Québec.

La solution peut passer par le boycottage, si vous le souhaitez.

Mais, comme consommateur vous avez un rôle à jouer. Celui de demander, d’exiger, d’acheter les produits que VOUS souhaitez. Nous avons chaque mois des gérants d’épicerie qui nous appelle en disant : Je veux votre produit, mes clients le demandent. Si les clients exigent du homard de NOS provinces maritimes à un prix juste et équitable, celui-ci arrivera sur nos tablettes. Si les Québécois exigent de l’ail du Québec pour le manger avec, il y en aura sur les tablettes.

Pour notre part, en achetant l’ail du Petit Mas, vous me permettez à moi, Laurie-Anne Dubeau, d’avoir un emploi. Vous permettez à ma famille d’habiter en Estrie, plus particulièrement à Waterville puisque je travaille à distance. Vous permettez à l’école de mon village d’avoir 4 enfants de plus, les miens, et d’être active dans son milieu. Vous permettez au dépanneur du village de vendre à moi et à ma famille de la slush et de la crème glacée Coaticook et nous faisons tourner la roue à notre tour en consommant localement pour permettre à d’autres d’avoir des emplois dans notre région et ainsi garder nos régions actives et vivantes.

Acheter local est un choix maintenant aidé par des initiatives telles que la traçabilité des homards des îles de la Madeleine, le logo Aliment du Québec qui permet d’identifier les homards québécois et des initiatives régionales comme Créateurs de saveurs des Cantons-de-l’Est ou Saveur du Bas-Saint-Laurent qui permet même de savoir de quelle région provient votre produit.

Réfléchissons ensemble à la valeur des choses pour que tous, ici et ailleurs, aient accès à des emplois de qualité à un salaire juste et équitable.

Merci et bonne saison du homard!